Peut-on conduire après avoir consommé du CBD ?

Peut-on conduire après avoir consommé du CBD ?

Linda Saab

 

EST-CE QUE LE CBD EST DÉTECTABLE AU TEST SALIVAIRE ?

Le CBD devient de plus en plus tendance ! Cousine du THC, cette molécule rayonne en ce moment et bons nombres de ses bienfaits ont fait leur preuve.

Néanmoins, est-ce que la consommation de cannabis CBD est détectable au test salivaire ?

En raison d’une faible teneur en THC, le CBD peut entraîner un résultat positif au test salivaire si vous ne respectez pas les taux recommandés par la loi française.

Vous devez consommer un produit CBD ayant un taux de THC inférieur à 0,20 % pour ne pas être positif au test salivaire. De plus, il convient de réguler sa consommation et de consommer un CBD avec une dose faible avant de prendre le volant.

Même si la conduite sous l’emprise de CBD est autorisée !

LE CBD PEUT RENDRE POSITIF AU TEST DE DÉPISTAGE

L´usage du cannabis thérapeutique doit être raisonnable et contrôlé par l´usager lui-même, afin de ne pas atteindre de positivité au test de dépistage des forces de l´ordre.

En effet le cannabidiol contient toujours de légères traces de THC. Légalement, la plante dont est issu votre produit doit montrer une teneur de moins de 0.2%. Et le produit fini, quant à lui, ne doit pas présenter de THC : teneur quasi-nulle.

La teneur en THC dans une plante est probablement la variable la moins contrôlable. En effet, avec une gélule ou une capsule, on peut faire des dosages précis. Mais si on fume une fleur (ce qui reste plus ou moins interdit en France) alors on a plus de mal à contrôler les taux de THCa auxquels notre organisme s´expose.

Si votre salive contient trop de THCa lors du dépistage salivaire, vous vous exposez malheureusement à une sanction.

Cela peut être le cas si votre fournisseur ne contrôle pas bien ses taux, ou si vous venez de fumer une fleur de CBD au taux élevé. Ce qui n'est pas le cas avec nos fleurs.

LE CBD EST-IL UNE DROGUE ?

Non, le CBD n’est pas une drogue, mais il est vrai qui possède une relation particulière avec le THC, qui lui est un stupéfiant. Ces deux molécules, le cannabidiol et le tétrahydrocannabinol, sont issues de la même variété de plante tristement célèbre : le Cannabis.

Les cannabinacées, aussi connues sous le nom de plantes cannabinoïdes, elles produisent du THC et du CBD tout au long de leur croissance. Bien que les molécules possèdent la même origine, elles sont très différentes...

Le THC est un psychoactif puissant, il est classé dans la catégorie des stupéfiants et la consommation de cannabis avec du THC est sévèrement punie par la loi.

Alors que, le CBD est bien moins dangereux. Il ne possède pas d’effets psychotropes et n’agit pas de manière agressive sur votre organisme. Au contraire, il est riche en propriétés bénéfiques qui apaisent le corps et l’esprit.

Pourtant, étant donné ses liens proches avec le cannabis THC, le gouvernement a décidé de lui faire bénéficier d’une légalisation très réglementée.

LE CBD ET LA CONDUITE : LES BONS GESTES À ADOPTER

Maintenant que vous avez toutes les informations en ce qui concerne le CBD, vous devinez facilement que la conduite après consommation de cannabis thérapeutique n’est pas sans risque.

En effet, sous une forte dose, le cannabidiol peut présenter un risque au moment de prendre le volant, puisqu’il peut encourager la somnolence. Alors, il convient d’adopter les bons gestes avant de conduire sous l’effet du CBD.

Tout d’abord, procurez-vous des produits CBD de bonne qualité avec une composition claire et biologique. Ensuite, veillez à choisir une dose faible pour limiter les effets secondaires nocifs pour la sécurité routière.

 Petite piqûre de rappel !

Si la conduite est autorisée après la prise de CBD, elle reste strictement interdite par le code de la route en cas de consommation de cannabis riche en THC. En effet, de nombreux conducteurs, sous l’emprise de marijuana ont provoqués de graves accidents.

Le tétrahydrocannabinol entraîne une baisse de la vigilance, de la coordination et un allongement du temps de réaction. Trois critères qui demeurent fatals sur la route.

De plus, le cannabis est également responsable d’une diminution des facultés visuelles et auditives, autrement dit, après avoir consommé ce type de substance, vous n’êtes pas en capacité de conduire.

Rappelons-le, conduire sous l’emprise de stupéfiants comme la cocaïne, l’ecstasy ou encore le cannabis est un délit puni par la loi française. Les forces de l’ordre, pour vérifier si vous êtes sous l’emprise du cannabis utilisent les tests de dépistage.

Tout commence par des tests salivaires qui en cas de contrôle positif se poursuivent par un prélèvement sanguin. La prise de sang indique à la police le degré de THC présent dans votre sang, par le biais d´une analyse sanguine précise.

Un test positif au THC constitue un délit routier entraîne une perte de 6 points sur le permis de conduire et peut conduire à une suspension de permis allant de 6 mois à 3 ans pour usage de stupéfiants.

Dans le meilleur des cas, si vous disposez d´un permis probatoire avec 6 points, vous devrez vous soumettre à un stage de sensibilisation pour les récupérer.

L’amende, quant à elle, peut facilement atteindre les 9 000 euros et si vous êtes sous l’emprise d’autres substances, alors vous risquez même une peine d´emprisonnement de deux ans.

Les articles et autres fiches produits en ligne sur notre site web ne représentent en aucun cas des conseils médicaux. Avant toute consommation d'un produit CBD nous vous conseillons de prendre contact avec votre médecin et de lui demander son avis.